6 Mars 2012 : AC Milan : Berlusconi encense Ibra et rêve toujours de Cristiano Ronaldo

Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas exprimé sur son Milan AC. Silvio Berlusconi, dans une interview accordée à la télé italienne, s’est épanché sur les nombreux sujets d’actualité touchant le club lombard, de la grande forme d’Ibrahimovic au cas Pato en passant par le futur marché des transferts. Sur son buteur suédois, Berlusconi s’est montré particulièrement élogieux. « Je pense que les compétitions internationales sont les plus importantes dans l’attribution du Ballon d’Or et j’espère donc qu’Ibrahimovic se distinguera en Ligue des Champions. Outre sa forme actuelle, il a progressé sur le plan technique, dans son jeu collectif avec ses passes décisives qu’il invente, donc il mérite vraiment le Ballon d Or », a-t-il affirmé.

Mais si Ibrahimovic a tout son respect, il garde surtout espoir en son chouchou Alexandre Pato, pour lequel il semble déterminé à ne pas lui mettre de concurrent dans les pattes l’été prochain. « Pato est un grand joueur, mais vu ses nombreuses blessures on va lui administrer un traitement approfondi, sans se faire conditionner par la pression du temps. Van Persie et Tevez pour l’été ? Je vous répondrais "Qui c’est celui là ?" On a déjà répondu à notre caprice avec Robinho, je le trouve très sympa et je pense que c’est un deuxième attaquant de pointe fantastique aux cotes du non moins fantastique Ibra », a confié Berlusconi.

Seul joueur capable de faire craquer le patron rossonero, Cristiano Ronaldo. « Je ne pourrais pas dire non, mais il a un prix élevé, et avec la crise économique qui ne touche pas que l’Italie... » Silvio Berlusconi ne braquera pas la banque pour obtenir le transfert du Portugais, qui lui trotte malgré tout dans la tête. Enfin, il s’est également exprimé sur le cas Andrea Pirlo, laissé libre l’été dernier, qui a rallié le rival turinois. « Je l’ai toujours apprécié. Il a exigé un contrat sur plusieurs années. Nous avons fait des examens médicaux sur son état physique. Je n’étais pas d’accord pour le laisser partir mais l’idée que l’effort salarial était trop élevé par rapport à son âge a prévalu », a-t-il expliqué. Comme quoi l’avis de Berlusconi n’est pas toujours respecté. De bon augure pour le PSG dans le dossier Pato ?