12 Octobre 2009 : L'Angleterre se prépare au déclin de son mythique défenseur

Une tête de tueur à gages et un physique de déménageur. Rio Ferdinand n’aurait pas eu besoin de ses transferts à sensations pour qu’on parle de lui. L’athlétique défenseur central a toujours suscité des commentaires outre-Manche. Pas toujours amicaux. Sorti du réputé centre de formation de West Ham, comme Franck Lampard, il s’est vite imposé comme le défenseur le plus solide du royaume. Mais aujourd’hui, à 30 ans, est-ce toujours le cas ?

On peut se poser la question, car en ce début de saison, le grand Rio (1m87) souffre bien plus qu’à l’accoutumée. Ce fut flagrant lors du derby mancunien au cours duquel il se fit humilier par Craig Bellamy sur le troisième but des Citizens. La victoire de Manchester United a permis de détourner l’attention des supporters. Ferdinand n’est plus aussi impérial dans les duels et aux côtés de l’imposant Vidic, cela commence à se voir. Ce week-end, il a à nouveau eu le plus grand mal à contenir le remuant Ukrainien Milevski. L’Angleterre a perdu 1-0 mais aurait pu repartir avec quelques buts de plus dans la valise.

Ferdinand est conscient de ses difficultés actuelles, au point de s’interroger sur sa présence dans la liste de Capello pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud. « Suis-je inquiet pour ma place ? Personne n’a obtenu de garantie concernant sa place au Mondial », expliquait-il samedi dernier. Qu’il se rassure, le sélectionneur reste convaincu de ses qualités. « Rio a fait quelques erreurs, mais vous ne pouvez pas remettre en question sa valeur. En ce moment, il commet quelques fautes, mais ce n’est rien de grave », tempère-t-il dans les colonnes du Telegraph. Il faudrait donc un cataclysme pour que le Red Devil ne fasse pas partie de la délégation anglaise en juin prochain. Mais la Coupe du Monde pourrait s’avérer être un révélateur terrible du niveau actuel de Ferdinand. Certains défenseurs français le savent, il n’est jamais bon de disputer la compétition internationale de trop...