8 Décembre 2011 : Bani Yas : le mauvais coup joué par David Trezeguet

Trois matches. C’est le triste bilan de David Trezeguet à Bani Yas. Le champion du monde 98 avait pourtant rejoint la formation émirati pour une saison fin août. Pour justifier ce choix pour le moins étonnant, il avait mis en avant les grandes ambitions de son nouveau club au Moyen-Orient. « Ce club compte plusieurs joueurs internationaux et ses dirigeants ont la volonté de progresser et de jouer pour les titres. » Un contrat de 2 M€ lui avait d’ailleurs été promis.

Mais rien ne s’est vraiment passé comme prévu. Ayant toutes les peines du monde à s’adapter à son nouvel environnement, Trezegol va multiplier les blessures diplomatiques au point d’exaspérer Saif Al-Kabili, le directeur exécutif du club. « Nous ne pouvons quand même pas garder un joueur qui n’a pas envie de jouer », avait-il expliqué.

Interrogé par le site officiel de l’AFC, son désormais ancien entraineur et compatriote Gabriel Calderon a expliqué les raisons qui ont poussé Bani Yas à le laisser filer. « David est quelqu’un de bien et j’ai beaucoup de respect pour le grand joueur qu’il a été. Mais je l’ai laissé partir. Je lui ai dit de s’en aller. Il ne voulait pas être ici et je ne veux pas de joueurs malheureux au club. C’est mieux pour tout le monde qu’il s’en aille. »

Aujourd’hui, bien malin qui pourra dire où atterrira l’ancienne gloire de la Juventus qui a montré une face bien sombre de sa personnalité. Déjà en grande difficulté pour trouver un club l’été dernier, il parait peu probable que la donne a changé, surtout après six mois de quasi-inactivité. Reste que les traditionnelles rumeurs de transferts vont forcément rejaillir autour de l’attaquant tricolore, qui n’envisage pas pour le moment à mettre un terme à sa carrière, à 34 ans.