23 Décembre 2011 : Man City obligé de dégraisser pour acheter cet hiver

Antoine Kombouaré l’a appris à ses dépens, être premier du championnat ne garantit pas le maintien en poste. Pareillement, une place de leader ne signifie pas un mercato de tout repos. En Angleterre, Manchester City pourrait de nouveau se signaler comme l’un des grands acteurs du marché hivernal. Mais, contrairement aux années précédentes, le club mancunien ne pourra pas cette fois-ci acheter avant de vendre. Rassurez-vous, les finances du Cheikh Mansour ne connaissent pas la crise.

C’est plutôt le fair-play financier à venir qui inquiète la direction des Citizens. Avec un effectif trop copieusement garni et une grille salariale qui bat des records, le leader de Premier League se doit de dégraisser son effectif. Il essaye à chaque fenêtre des transferts, il est difficile de pousser dehors des joueurs qui bénéficient d’un salaire inaccessible ailleurs. Interrogé sur les possibilités de recrutement en janvier, l’entraîneur Roberto Mancini a donc dévoilé le mot d’ordre de sa direction. « Nous devrons vendre certains de nos joueurs avant de faire quoi que ce soit. Après cela, peut-être nous bougerons, mais pour le moment, il n’y a rien », a-t-il déclaré, relayé par Skysports.

Manchester City a une vingtaine de joueurs envoyés en prêt lors de chaque intersaison. Pour ces éléments là, à l’instar de Santa Cruz, Adebayor ou Weiss, un transfert définitif est espéré. D’autres, comme Wayne Bridge, sont restés à Manchester et peinent à trouver preneur. Il faudra bien que City parvienne à dégraisser un jour. En janvier si possible pour Mancini, qui souhaite remplacer Yaya Touré en partance pour la CAN. Titulaire inamovible, l’Ivoirien va beaucoup manquer aux Citizens. Si De Jong devrait retrouver une place dans le onze de départ pendant l’absence de l’ancien Barcelonais, l’entraîneur italien ne serait pas contre un renfort dans l’entrejeu. Il connait la condition sine qua non pour obtenir satisfaction.