6 Décembre 2011 : OL : l'étrange communication autour du cas Gourcuff...

Le choix de Rémi Garde de laisser Yoann Gourcuff (25 ans) sur le banc lors des deux dernières sorties de l’Olympique Lyonnais (contre Auxerre et Toulouse) ne cesse de faire des vagues. D’autant que les résultats parlent pour le coach rhodanien (2 victoires). L’avenir de l’international tricolore (28 capes, 4 buts) à Gerland semble donc s’inscrire en pointillés. Et pourtant, personne ne veut l’admettre, du moins pas publiquement. À commencer par le président Jean-Michel Aulas.

« Yoann est lyonnais, il sera lyonnais à l’issue du 31 décembre et évidemment jusqu’au 30 juin. Et sûrement par la suite », a-t-il confié dimanche au micro d’OL TV sans se montrer véritablement convaincant. C’est ensuite le représentant du meneur de jeu, Jean-Pierre Bernès, qui, dans les colonnes de L’Équipe, a voulu jouer la carte de la normalisation. « Ce n’est pas une situation particulière. Il a été longtemps blessé, il est revenu et il a joué souvent. À des postes différents, oui, mais il joue. Tous les grands clubs font tourner leur effectif », a-t-il expliqué.

Pour autant, la perspective de l’Euro 2012 a fait lâcher une drôle de phrase au célèbre agent de joueurs. « C’est normal qu’il ait cet objectif, mais ce n’est pas en jouant à Lyon qu’il aura le moins de chances d’y aller », a-t-il lancé. Une déclaration plutôt énigmatique qui en dit long sur les interrogations du joueur au sujet de son avenir. The Daily Mirror éteint tout doute aujourd’hui. Pour la publication britannique, « la star de Lyon veut jouer à Arsenal ».

Un transfert d’un montant de 14 M€ est évoqué par le tabloïd anglais. Reste maintenant à savoir si Arsène Wenger et les Gunners sont réellement toujours intéressés par l’ancien Bordelais. Eux aussi se montrent pour l’instant étrangement discrets, alors qu’ils n’avaient pas hésité à se porter candidats à son recrutement sous forme de prêt cet été. Le silence est d’or dans le dossier Yoann Gourcuff. Il faudra encore attendre quelques semaines pour que la vérité éclate...