8 Novembre 2009 : OL-OM : les notes du match

Quel match ! Le choc de cette 13e journée aura accouché d’un spectacle exceptionnel avec 10 buts marqués ! Les deux équipes ont cru tenir la victoire à de nombreuses reprises, mais la fébrilité défensive vue dans chaque camp durant toute la rencontre a relancé le match. L’Olympique Lyonnais pouvait être frustré de revenir au vestiaire à la mi-temps sur le score de 2-2. Marseille était resté en vie, notamment grâce à une bourde de Lloris, avant d’enclencher la vitesse supérieure en seconde période. En menant 4 à 2, l’OM pensait avoir fait le trou. C’était sans compter sur le duo Lisandro-Pjanic, intenable ce soir, qui a permis au club rhodanien de recoller au score, puis de prendre l’avantage dans le temps additionnel. Mais un ultime cafouillage devant la cage lyonnaise et un but contre-son-camp de Toulalan a finalement remis les équipes dos à dos. 5 partout au final pour ce match qui restera dans les mémoires. Sur le plan comptable, ce résultat n’arrange aucune des deux équipes, et l’OL reste deuxième.

L’homme du match : Lisandro Lopez. L’Argentin est plus que jamais la révélation de cette saison en Ligue 1. Inconnu du grand public, il est déjà le chouchou de Gerland. Auteur de deux buts, il a par ailleurs été déterminant dans le jeu des siens. Seul aux avant-postes, il a tout simplement écoeuré la défense marseillaise.

Olympique Lyonnais

Lloris (5,5) : soirée difficile pour le dernier rempart de l’OL. Il est clairement mis en cause sur le deuxième but. La frappe de Cheyrou est certes puissante et soudaine mais la faute de main de Lloris est somme toute évidente.

Cissokho (6,5) : comme à son habitude, le latéral lyonnais a été plein d’envie. Bloquant bien les montées de Koné puis Valbuena, il a également proposé de nombreuses solutions offensivement.

Toulalan (6) : si il y a bien un joueur de l’OL qui est régulier dans ses performances, c’est Jérémy Toulalan. L’actuel défenseur central est tout de même battu dans le duel aérien avec Souleymane Diawara sur le premier but. En fin de rencontre, il a tenté de sonner la révolte, prenant des initiatives ballon au pied. Mais c’est lui qui offre aux Marseillais le point du match nul dans les dernières secondes.

Cris (5) : le capitaine lyonnais semble retrouve petit à petit son niveau d’antan. Malgré tout, Cris a connu quelques difficultés. Son carton jaune pour une faute grossière sur Koné atteste de cette situation.

Gassama (4) : c’est un match en demi-teinte qu’a offert Gassama ce soir. La première mi-temps a été plus qu’encourageante puisqu’il a mis au supplice Mamadou Niang. Mais le natif d’Aubagne a ensuite baissé de pied, se faisant éliminer assez naïvement sur le troisième but des Marseillais.

Källström (4,5) : comme contre Liverpool, le Suédois a eu énormément de déchets. Après un bon début de match, il s’est peu à peu éteint. Ses coups de pieds arrêtés ont été également très imprécis. Remplacé par Bastos à la 68ème minute, qui a cru inscrire le but de la victoire.

Makoun (6,5) : toujours sur une lancée positive, il a perdu peu de ballons. Posté en tant que sentinelle du milieu de terrain lyonnais, Makoun s’est beaucoup battu.

Pjanic (7) : décidément, Pjanic fait un bien beau début de saison. Le Bosniaque a ouvert la marque d’une jolie reprise suite à un mauvais dégagement signé Vitorino Hilton. Dans le jeu, il a délivré quelques belles passes et a été à l’origine du magnifique 5e but lyonnais. Ses coups de pieds arrêtés n’ont en revanche pas été à la hauteur.

Ederson (3,5) : malheureusement, Ederson a encore connu une soirée difficile. Malgré quelques prises de balle tranchantes, il n’a pas du tout pesé sur le jeu. Effacé, il a décidément bien du mal à démontrer toute l’étendue de son talent. Remplacé par Gomis à la 55ème minute, qui a accentué la pression sur la défense phocéenne.

Lisandro (8) : voir ci-dessus.

Govou (6,5) : malgré les aléas qu’il connaît actuellement en dehors du terrain, Sidney a répondu présent sur son côté droit. Bagarreur défensivement comme il sait le faire, il a ponctué son match d’un superbe but. Parti de son propre camp, il a ensuite délivré une frappe du gauche qui a terminé sa course dans la lucarne de Mandanda. Remplacé par Delgado à la 81ème minute.

Olympique de Marseille :

Mandanda (4) : peu d’arrêts à effectuer mais cinq buts encaissés. Le gardien phocéen a passé une très mauvaise soirée. S’il ne peut rien sur les deux premiers buts ni sur le penalty, il s’est fait rouler par Lisandro et Pjanic par la suite.

Bonnart (4) : le latéral droit a souffert défensivement, notamment sur les montées rageuses de Cissokho. Il n’a pas su rehausser sa prestation sur le plan offensif.

Diawara (5) : l’ampleur du score a réjoui le public et les téléspectateurs. Mais sûrement pas les défenseurs des deux camps. Diawara a pu découvrir le phénomène Lisandro, ses décrochages et ses dribbles. Le Sénégalais a eu le mérite d’égaliser à 1-1 d’une belle tête et a amené le surnombre en fin de rencontre.

Hilton (4) : son match s’est lancé de fort mauvaise manière, avec une relance de la tête dans l’axe qui a profité à Pjanic. Son jeu de tête a certes soulagé la défense phocéenne, mais il a eu du mal à contrôler Lisandro, puis Gomis.

Heinze (4,5) : l’Argentin a souffert même s’il a une nouvelle fois étalé sa hargne et sa fougue. Son replacement défensif a été plus qu’approximatif. Sa mésentente avec Hilton sur le premier but et son positionnement trop offensif sur le deuxième ont coûté cher aux Marseillais...

M’Bia (6) : une première mi-temps difficile, où l’entrejeu lyonnais a fait la loi. Puis, à l’image de son équipe, il a réalisé une belle deuxème mi-temps, tentant sa chance de loin. Il pousse Toulalan à la faute sur le 5e but marseillais.

Cheyrou (6) : le gaucher n’a pas fourni sa plus grande prestation, mais sa disponibilté et sa clairvoyance ont fait du bien à son équipe. Comme souvent, il a tenté sa chance de loin. Et c’est du droit qu’il a inscrit le 2e but phocéen. Remplacé par Cissé, qui a eu du mal à entrer dans ce match de folie.

Abriel (7) : en l’absence de Lucho, c’est l’ancien Lorientais qui complétait le trident de l’entrejeu. Avec succès, puisqu’il a délivré deux passes décisives sur corner a été à l’origine du but de Koné. Une grosse prestation et un engagement de tous les instants.

Koné (5,5) : un très joli but qui a permis à Marseille de prendre une première fois l’avantage au score, en début de seconde période. Il s’était montré plutôt discret jusque là. Blessé suite à une semelle de Cris, il a cédé sa place à Valbuena, auteur d’une bonne entrée en jeu.

Brandao (5,5) : comme à son habitude, le Brésilien a livré un véritable combat avec les défenseurs adverses. Et il a une nouvelle fois inscrit son but, le 4e pour les Olympiens, devançant Michel Bastos. Il a par contre gâché un caviar de Niang un peu plus tôt. Son style si particulier n’est pas près de créer l’unanimité.

Niang (5) : on n’a pas reconnu le capitaine phocéen. Elu olympien du mois d’octobre, il n’a cette fois-ci pas vraiment brillé. Beaucoup de mauvais choix, trop compliqués, en première période. Mais il a participé au gros quart d’heure marseillais en début de seconde période et a distribué une belle balle de but à Brandao.