4 Juin 2005 : OM : Jean Fernandez en pole position

Au micro de France Bleue Lorraine Nord, le président du FC Metz Carlo Molinari s’est résigné à laisser partir son entraîneur en affirmant qu’il « n’est jamais bon d’obliger quelqu’un à aller au bout de son engagement ». « On ne s’attendait pas du tout à ce départ », a déclaré Carlo Molinari. « Je lui ai posé la question de savoir s’il se voyait rester (à Metz, ndlr). Il m’a dit "non, ça me paraît difficile". Je ne dis pas qu’il faut tourner la page mais malheureusement il faut en ouvrir une autre », a ajouté le président du FC Metz.

Piste privilégiée de José Anigo, celui-ci a réussi a convaincre le stratège messin de tenter l’aventure marseillaise. Pape Diouf, aurait sans doute préféré Bruno Metsu mais son profil étant trop proche de celui de Phillipe Troussier, la balance a pesé pour le coach messin. L’annonce de son arrivée officielle pourrait être annoncée ce week end.

De plus, les révélations de Pape Diouf sur le site officiel de l’OM ne laissent planer que peu de doute puisque que Fernandez est « en pole position » pour succéder à Philippe Troussier. « C’est un garçon que je connais, qui a de la qualité et de la compétence et qui, de surcroît, m’honore de son amitié. C’est évidemment un nom auquel nous pensons très fortement mais il y a toujours des obstacles qui peuvent se dresser surtout s’agissant d’un entraîneur qui est déjà en poste, à Metz. Mais j’ai bon espoir que cela avance rapidement, il y a Jean Fernandez qui est en pole position mais aussi deux, trois garçons auxquels nous pensons. »

Pour le remplacer, le FC Metz pourrait se retourner vers Reynald Denoueix ou Gerard Gili actuellement sans club.