4 Novembre 2006 : Premier League : Les tops du mercato d'été

Après les tops et flops de Ligue 1, Footmercato vous emmene en Angleterre et vous propose sa sélection de Top et de Flop du mercato estival en Premier League. Certains joueurs ont fait plus parler d’eux par leur valeur financière que par leurs performances, tandis que d’autres on su profiter d’un transfert discret pour éviter la pression médiatique et exploser sous leurs nouvelles couleurs. Coup d’œil sur les bonnes et les mauvaises affaires réalisées par les clubs d’outre-manche l’été dernier.

Nwanko Kanu (NIG), attaquant, Portsmouth, 10 matches, 7 buts

Qui l’eut cru ? Le géant nigérian est de retour, pour le plus grand bonheur des fans de Portsmouth. On n’avait pas vu la star africaine s’éclater autant sur un terrain depuis ses années fastes chez les Gunners. Entre-temps, Kanu a fait escale dans les Midlands, chez West Bromwich Albion, club avec lequel il ne marqua que 7 buts en deux saisons, et avec lequel il fut relégué à l’issue de la dernière. Harry Redknapp, l’emblématique entraîneur de ‘Pompey’, avait flairé le bon coup en juillet, et a fait venir l’attaquant de 30 ans gratuitement, le joueur étant en fin de contrat. Depuis, Kanu s’est retrouvé une deuxième jeunesse, inscrivant sept buts en dix journées, propulsant ainsi une équipe qui se bat pour le maintien depuis deux saisons dans le top 5 du championnat, devant Arsenal ! Le secret du miraculé du football (en 1996, le Nigérian avait subi une opération suite à une anomalie cardiaque qui menaçait sa carrière) ? Une prière collective avec ses coéquipiers avant chaque match. Pourvu que ça dure...

Andy Johnson (ANG), attaquant, Everton, 10 matches, 6 buts

A l’image de Pierre-André Gignac ou de Steve Savidan en France, Andy Johnson est la preuve vivante que l’on peut faire la transition entre la deuxième division et l’élite en un rien de temps. Après de nombreuses saisons passées avec Crystal Palace à se débattre dans le ventre mou du Championship (L2 anglaise), Johnson et les siens accèdent en Premier League en 2004, où l’anglais va inscrire 21 buts en championnat, titillant Thierry Henry pour le titre de meilleur buteur et obtenant une première sélection chez les A. Malgré tout, Crystal Palace redescend et Johnson, par amour pour le club qui lui a donné sa chance en Premier League, reste au club une saison de plus. Un an après, et une avalanche de buts, Johnson remet le cap sur l’élite, et plus particulièrement la Mersey, ou David Moyes, l’entraîneur d’Everton apprécie les qualités de battant de l’attaquant. Depuis le début de la saison, Johnson est un titulaire indiscutable du bloc solide que Moyes a mis en place, et prouve chaque semaine son incroyable efficacité, inscrivant 6 buts, dont un précieux doublé contre l’ennemi de toujours Liverpool. Son profil d’attaquant hargneux correspond bien au jeu d’Everton, et si il continue comme ça, les portes de la sélection anglaise vont rapidement se rouvrir à lui.

Didier Zokora (CIV), milieu de terrain, Tottenham, 8 matches

Après avoir fait les beaux jours des Verts pendant deux saisons, l’Ivoirien a décidé de tenter sa chance en Angleterre, au sein d’une équipe de Tottenham qui paraissait ambitieuse avant le début du championnat, mais qui, comme d’habitude, pêche par son incapacité à obtenir des résultats hors de ses bases. Malgré tout, Zokora a parfaitement réussi son intégration dans le football britannique, utilisant toute sa technique et sa puissance pour s’imposer comme un leader dans l’entrejeu des Spurs. Son entente avec Jenas s’améliore de match en match et mis à part ses atouts indéniables de récupérateur, l’ancien stéphanois aime apporter le surnombre en attaque. Zokora est en train de passer un cap du côté de White Hart Lane et sa marge de progression est encore importante...

Sol Campbell (ANG), défenseur, Portsmouth, 10 matches

Beaucoup l’annonçait fini, lorsqu’il quitta précipitamment ses coéquipiers à la mi-temps d’un match de championnat, pour des raisons personnelles la saison passée. Après plusieurs mois passés dans l’ombre, le géant défenseur central effectua son retour en fin de championnat, et marqua même le but des siens contre Barcelone en finale de la ligue de champions en mai dernier. Mais on sentait que la pression des médias à son égard devenait trop forte, et l’international anglais décida de changer d’air. C’est ainsi que Harry Redknapp, en bon samaritain, a fait venir le colosse à Portsmouth l’été dernier, malgré les rumeurs qui le voyaient s’exiler en Turquie au Fenerbahce ou encore à l’Olympique de Marseille. L’air du grand large lui a manifestement fait un bien fou, Campbell étant maintenant à la tête de la deuxième défense de Premier League. Il a retrouvé la sérénité qui était la sienne lors de ses plus belles années à Arsenal et dégage une confiance qui inspire toute l’équipe, Portsmouth pointant actuellement à la 4ème place du championnat. ‘The Rock’ est de retour !