18 Juin 2008 : PSG : Comment caser les indésirables ?

Le Paris Saint-Germain vient d’achever la pire saison de son histoire. Passé tout près de la relégation, le club francilien doit désormais faire un grand ménage dans son effectif pour repartir du bon pied. Alors qu’une nouvelle équipe dirigeante est arrivée, cette dernière est dans l’obligation de redorer le blason du PSG. Pour cela, le nouveau président, Charles Villeneuve a d’ores et déjà déclaré qu’il ambitionnait un mercato audacieux. Mais avant de penser à acheter des joueurs, la formation parisienne va devoir régler un dossier important : celui des retours de prêt.

Afin d’éviter de se retrouver avec un effectif pléthorique, chaque équipe se doit d’éclaircir la situation de ces joueurs qui reviennent après six mois ou un an d’exil. Dans la majorité des cas, rares sont ceux qui trouvent grâce aux yeux de leur entraîneur. Paris n’échappe donc pas à la règle, mais si le club choisit de s’en séparer, le plus compliqué reste de trouver des acquéreurs pour tenter de faire rentrer de l’argent dans les caisses.

.



Le flou total

Parmi les indésirables qui vont faire leur retour au Parc des Princes, on compte au total quatre joueurs : Sammy Traoré, Albert Baning, Fabrice Pancrate, Youssouf Mulumbu. Concernant le défenseur malien, tout est encore possible. Avec le départ de Mario Yepes, l’ancien Niçois sait qu’un poste de titulaire en défense centrale est à pourvoir. À 32 ans, il rêve peut-être de pouvoir enfin s’imposer dans le club de son coeur, mais il n’aura pas la tâche facile. Paris voulant recruter un stoppeur de très haut niveau, Sammy Traoré ne part pas forcément avec les faveurs des pronostics même si un concurrent de taille, en la personne de Lilian Thuram, est sur le point d’être effacé de la liste de renforts potentiels. Sous contrat jusqu’en 2009, le natif de Créteil ne sait toujours pas si le PSG voudra récupérer une somme d’argent cet été ou si un poste de doublure lui sera proposé. Un retour à Auxerre est toutefois envisageable.

Le cas de Fabrice Pancrate est plus facile à prévoir. Prêté successivement au Betis et à Sochaux, l’ancien Manceau ne fait clairement pas partie des plans de PLG. Si son poste d’ailier droit pouvait lui faire penser qu’une place de titulaire lui serait accessible étant donné l’absence de spécialistes à cet endroit, le joueur ne se fait plus d’illusions aujourd’hui. Alors qu’il a eu du mal à s’imposer au stade Bonal où il n’a joué que 18 matches, Pancrate est bien conscient qu’il ne peut prétendre à intégrer l’équipe première. Alors que des rumeurs l’annonçaient à Portsmouth en janvier dernier, nul ne sait qui est prêt à sortir le chéquier pour un joueur qui semble parti pour refaire ses valises.



Quel avenir pour ces jeunes aux ailes brûlée ?

Il était arrivé dans l’anonymat général. Albert Baning avait été annoncé comme une des bonnes affaires du mercato estival parisien 2006. Débarqué en provenance du club suisse d’Aarau, le Camerounais avait été observé par l’OL qui n’avait pas donné suite. Malheureusement pour lui, l’aventure francilienne va vite tourner au cauchemar. Après seulement un match joué, il va vivre une saison blanche avant d’être prêté à Sedan. Dans les Ardennes, le natif de Douala va retrouver du temps de jeu qui va lui permettre de se refaire une santé. Si bien que les Sangliers veulent aujourd’hui le conserver. Paris ne devrait donc pas s’opposer à ce transfert même si Grenoble tente de faire le forcing pour obtenir son prêt.

Avec Clément Chantôme, il était considéré comme l’avenir du PSG. Propulsé très vite en équipe première au côté de son ancien coéquipier de l’équipe réserve, Youssouf Mulumbu a payé cher le manque de cohérence de Guy Lacombe. L’actuel entraîneur avait choisi de le lancer sous les feux de la rampe alors qu’il n’avait que 20 ans et sans véritable taulier capable de venir l’épauler à son poste. Résultat : après 12 matches, ses performances jugées trop insuffisantes déçoivent et il n’a d’autre choix que de partir ailleurs. Mais pouvait-il vraiment faire autrement ? Quand on sait qu’un jeune joueur, mis à part les prodiges tels que Messi ou Fabregas, a besoin de cadres pour l’aider à se développer, Mulumbu s’est sans doute brûlé les ailes trop vite à cause d’une surexposition qui est arrivée plus tôt que prévu. Parti à Amiens pour s’aguerrir, le nouvel international congolais a prévu de revenir à Paris avec le challenge de faire son trou dans la capitale. Mais PLG va-t-il lui refaire confiance ? Il se murmure que Guy Lacombe aurait un oeil sur lui pour renforcer le milieu de terrain rennais.

Avant de recruter, il faut dégraisser, seule problème pour les dirigeants parisiens, peu d’entres eux possèdent une vraie valeur marchande, il s’agira tout au plus d’alléger une masse salariale déjà bien allégé avec les départs de Bernard Mendy, Mario Yepes et autres Pedro Pauleta.