23 Décembre 2011 : PSG : que faut-il attendre de Carlo Ancelotti ?

« C’est le plus grand entraîneur que j’aie croisé durant ma carrière. Avec lui, le Milan a tout gagné, il a été un grand joueur. C’est un mec qui aime ses joueurs et qui est aimé d’eux. C’est un fin psychologue ». L’hommage est signé Vikash Dhorasoo, qui a fréquenté Carlo Ancelotti lors de la saison 2004-2005. Pourtant, le Français n’était pas un titulaire régulier à San Siro, et n’a jamais eu la réputation d’être un joueur facile à gérer. Avant les considérations purement sportives et tactiques, Ancelotti est donc avant tout un meneur d’hommes intelligent dans sa gestion des égos. Il ne pouvait pas en être autrement au regard des nombreuses stars qu’il a dû gérer, aussi bien à la Juventus qu’au Milan AC ou à Chelsea.

« J’ai eu la chance d’avoir Lippi, Capello ou Prandelli, mais Ancelotti est le meilleur entraîneur que j’aie eu », a expliqué Alessio Tacchinardi, ancien milieu de la Juventus. Florent Malouda détaille lui la méthode Ancelotti. « Il responsabilise les joueurs et n’est pas toujours derrière nous. Il a l’habitude de gérer des stars. En revanche, il est très exigeant », a-t-il lancé dans L’Equipe. Son exigence est d’abord tactique. Au cours de sa carrière, il a changé à plusieurs reprises de système de jeu, passant par exemple d’un 4-4-2 à Parme au célèbre 4-3-1-2 du Milan AC, destiné à mettre en valeur Kakà. Résultat, le Brésilien a récolté le Ballon d’Or en 2007, et les Rossoneri quantité de titres durant le passage d’Ancelotti (2 Ligues des Champions, 1 titre de champion d’Italie, 1 Coupe d’Italie, 1 Supercoupe d’Europe et 1 titre de champion du monde des clubs).

Contrairement à un autre entraîneur italien très réputé, Ancelotti a eu le courage de s’expatrier en rejoignant Chelsea en 2009. Pour sa première année en Premier League, il réalise le doublé Coupe-Championnat et montre une nouvelle fois sa capacité à s’adapter aux exigences d’un jeu bien éloigné de celui pratiqué en Serie A. Avec un 4-3-3 quasi-immuable pour faire briller Didier Drogba (l’Ivoirien terminera meilleur buteur de Premier League en 2009-2010), le Chelsea d’Ancelotti réussira l’exploit de proposer une défense de fer tout en battant le nombre de buts inscrit par une équipe sur une saison (103 buts). Mérite-t-il alors sa réputation d’entraîneur défensif ? Ses premières compositions d’équipe à Paris donneront vite le ton.